La soupe régressive P&P

SoupeVous n’aimez pas la soupe ? Parfait : la recette suivante est pour vous !

C’est vrai que la soupe nous rappelle souvent ces affreuses soupes de brocoli que nos mamans nous obligeaient à manger quand nous étions petits (enfin, je ne sais pas pour vous, mais la mienne c’était son dada).
On attendait ce moment comme une interro surprise d’orthographe.

Alors pour créer une soupe qui pourrait plaire à tout le monde, j’ai pensé qu’au lieu des sempiternels légumes verts il serait temps de chercher encore plus loin dans les souvenirs culinaires de l’enfance et de retrouver des recettes qui nous plaisaient et symbolisaient les week-ends en famille davantage que les semaines de bachotage.

Vous rappelez-vous des dimanches midi ou votre maman revenait du marché épuisée et absolument pas décidée à ouvrir un livre de cuisine ? Non, je ne parle pas de ces dimanches où votre choix se limitait entre plat Findus et Bolino, mais bien de ces dimanches où l’odeur du poulet chaud sortait abondamment du caddie et où vous saviez que vous auriez droit à une tranche de poulet posée sur une purée de pomme de terre (ou de mousseline pour les moins chanceux).
Ces jours-là, ce qui vous plaisait le plus n’était ni la cuisse de poulet ni la pomme de terre mais le petit jus qui passait de l’un à l’autre.

Etes-vous prêt à réaliser cette madeleine de Proust en soupe ? Alors suivez la recette suivante :

1 poulet cru
3 kg de pommes de terre
4 pincées de noix de muscade
3 pincées de poivre
4 pincées de sel
½ l de crème fraîche de Normandie
2 oignons blancs
3 cuillères à soupe d’huile d’olive

Au fond d’une marmite versez l’huile, ajoutez les oignons que vous aurez coupé en gros morceaux puis salez, poivrez et ajoutez la noix de muscade.
Lorsque l’huile est frémissante, ajoutez le poulet que vous aurez préalablement coupé en deux.
Laissez cuire pendant 5 minutes en remuant légèrement.
Ajoutez abondamment de l’eau et laissez cuire pendant 2 heures. Après 2 heures, sortez le poulet duquel vous aurez dépiauté un blanc entier (conservez-le au frigo, vous pourrez l’utiliser pour une autre recette).
Versez dans l’eau les pommes de terre que vous aurez préalablement nettoyées avec une éponge récurante en conservant la peau. Laissez cuire jusqu’à ce que les pommes de terre soient moelleuses à l’intérieur (test du couteau).
Ajoutez la crème fraîche et mixez le tout. Ré-assaisonnez selon votre goût.

Alors c’est bon le retour en enfance ? N’hésitez pas à m’envoyer vos recettes régressives : jambon petits-pois, bœuf bourguignon…